Sandrine Racine

Sandrine Racine

Née à Genève où j’ai vécu toute mon enfance, je me suis installée sur le canton de Vaud en 1990 pour rejoindre mon mari et collaborer à son projet de ferme d’animation éducative. J’y ai travaillé 3 ans durant lesquels j’effectuais les nombreux travaux de la vie à la ferme avec des enfants qui venaient en séjour d’une semaine.

Les naissances successives de nos 5 enfants furent l’occasion pour moi de changer d’orientation et j’ai profité de mon temps de mère au foyer durant leur petite enfance pour effectuer une formation en naturopathie. C’est donc une vision de la santé que j’intègre totalement dans ma pratique de sage-femme puisque je propose toujours des remèdes naturels (phytothérapie, homéopathie, aromathérapie, etc) avant de recourir à la médecine académique lors de dysfonctionnements ou pathologies de la femme ou du nourrisson.

J’ai ensuite entamé la formation de sage-femme à l’école du Bon Secours, à Genève. Après l’obtention de mon diplôme en 2004, j’ai travaillé durant deux ans comme sage-femme assistante chez Evelyne Moreillon, elle-même sage-femme indépendante pratiquant des accouchements extras-hospitaliers depuis 20 ans, pour parfaire mes connaissances et acquérir une expérience professionnelle suffisante pour pouvoir m’installer à mon compte.

Parallèlement à mes études de sage-femme, j’ai également suivi une formation en haptonomie, approche qui sous-tend mon attitude et mes choix en tant que professionnelle et que je propose régulièrement depuis 14 ans aux couples qui le souhaitent.

L’arrivée de nos enfants déclencha aussi en moi le désir de mieux me connaître et d’essayer de comprendre d’où je venais et comment je pouvais utiliser mes racines pour tracer ma propre voie. Ce cheminement personnel m’a conduite à me former en tant qu’accompagnante de personnes en fin de vie et à m’engager comme bénévole au service de soins palliatifs de l’hôpital d’Aubonne où j’ai eu le privilège de pouvoir accompagner de nombreuses personnes dans leurs derniers instants. Une fois devenue sage-femme, c’est aussi tout naturellement que je me suis intéressée et formée à l’accompagnement lors de deuils périnataux. De vivre ces moments assez intenses, émotionnellement parlant, a encore renforcé ma passion pour les relations humaines et j’ai également effectué de nombreuses formations en lien avec ce thème : gestion de conflits, médiation, communication non violente, jeux de rôles, psychodrame, mindfulness, etc.

Ma passion pour le métier de sage-femme m’a également amenée à m’engager activement pour sa reconnaissance et sa promotion, c’est pourquoi j’ai été membre du comité de la section vaudoise de la Fédération Suisse des Sages-Femmes (FSSF) et référente des sages-femmes indépendantes vaudoises durant deux ans.

C’est tout naturellement que j’ai ensuite eu envie de transmettre ce métier que j’aime. Je me suis donc formée comme praticienne-formatrice et j’accueille régulièrement des étudiantes suisses ou étrangères dans le cadre de leur Bachelor en midwifery. Je travaille également comme chargée de cours à la HEDS-GE, supervisant des ateliers de jeux de rôle formatifs ou de pratiques simulées et enseignant essentiellement ce qui a trait à la relation d’aide, à l’allaitement et à la pratique indépendante.